19 mars 2018

La station-service du futur se dévoile au salon de Genève

Hormis quelques voitures à hydrogène, le salon de l’automobile accueille également une borne de remplissage. C’est une borne tactile qui préfigure l’avenir.

Présente pour la première fois au salon de Genève, l’Union Pétrolière de Suisse a décidé de prendre le public à contrepied. Elle y dévoile en effet la station-service du futur, en plein milieu de la halle 6, où se trouvent notamment Mercedes, Volvo et Jaguar. C’est en tout cas un espace de calme, où le visiteur peut se relaxer, s’asseoir, mettre en charge son smartphone ou sa tablette et même prendre un café frappé servi par une machine futuriste. Bienvenue à la Mobiity Service Station, qui préfigure donc la station de demain, à un horizon 2035. Dans cet espace connecté en Wi-Fi, on peut bénéficier de tout un ensemble de services.  On y est accueilli par un personnel habillé de tenues argentées que l’on croirait sorties d’un film de science-fiction.

Mais on vient surtout y faire le plein. Le nombre de bornes témoigne de la diversité des solutions qui seront disponibles dans le futur. On pourra notamment faire le plein avec de l’essence, du gazole, des biocarburants synthétiques et de l’électricité. Et en partenariat avec Hyundai, qui y expose un ix35 FC, on peut également faire le plein d’hydrogène. On reconnaît le gros pistolet si caractéristique qui se glisse dans l’orifice prévu à cet effet, en lieu et place de la goulotte pour l’essence.

Comme toutes les autres, la station H2 se pilote depuis un écran tactile. L’Union Pétrolière a imaginé ce concept avec Empa, un institut de recherche scientifique basé à Dübendorf. L’hydrogène est bien sûr d’origine renouvelable et provient des énergies intermittentes, telles que le solaire et l’éolien. Ce vecteur d’énergie peut stocker l’énergie électrique et servir aussi à fabriquer du gaz.

Pour Daniel Hofer, président de l’Union Pétrolière et directeur général du réseau Migrol, « la station-service fonctionne comme une passerelle entre l’innovation technique et le marché ». Et d’ajouter : « Nous sommes convaincus que notre infrastructure et notre logistique joueront un rôle décisif dans le changement à venir en termes de mobilité. »

Partagez cette page
15 mars 2018

H2 Speed : l’hydrogène pour les circuits

Présentée il y a deux ans, à l’état de concept, la H2 Speed sera finalement produite à 12 exemplaires. Ce bolide à hydrogène se destine exclusivement à la piste.
Lire la suite
21 mars 2018

Hydrogène : la liste de constructeurs s’allonge

Audi va à son tour se lancer dans la pile à combustible en 2020. L’arrivée de cet acteur montre que la voiture électrique n’est pas la solution unique et que l’hydrogène figure bien dans la roadmap de l’industrie automobile.
Lire la suite